mardi 17 avril 2018

Je veux (7)

Je veux vous faire tressaillir quand ma main s'immisce entre vos jambes et que votre moiteur est évidente. Mes gestes et ma volonté vous font rougir d'excitation tandis que votre cerveau déborde de dopamine, à en flotter sous mon emprise.

Je veux vous faire tellement jouir que vous allez nager dans l'ocytocine et vous noyer dans d'euphoriques pensées. Je veux vous installer dans le plaisir à chaque fois que je vous embrasse.

Je veux que vous goûtiez la libération de sérotonine et sentiez mon désir s'entrelacer au votre, telle deux vagues qui s'écrasent, vous laissant tremper dans notre passion.

Je veux vous voir vibrer de façon incontrôlable, inondée d'endorphines et vous maintenir désorientée dans mes bras, exactement là où voulez être. Je veux que vous le désiriez, le sentiez et l'embrassiez comme si c'était votre besoin préféré. Parce qu'il l'est.

Je ne veux pas seulement vous exciter et vous faire couler de plaisir, je veux que vous jaillissiez et que vous perdiez l'esprit dans l'instant, uniquement pour vous réveiller saine et sauve dans mes bras réconfortants. La chaleur et la tendresse, contrepoids de l'intensité de la brutalité d'avant. Une transition sans heurt d'une explosion d'euphorie à un calme apaisant.


Je ne veux pas seulement vous réveiller, je veux que vous n'oubliez jamais ce moment.

mardi 3 avril 2018

Parfois, j'aime me perdre

Parfois, je veux simplement me perdre. Perdre l'esprit, le laisser s'évader dans le spectacle et l'odeur d'un instant érotique. Perdre le temps, qu'il disparaisse comme les vêtements qui nous habillaient la minute précédente.

Partager secrets et désirs. Couvrir l'autre corps de plaisirs comme le seul but qui compte. Partager le temps et le laisser s'en aller sans se soucier du monde; uniquement de nous.

Mélanger douleur et plaisir. Obéissante à mes ordres comme n'ayant comme seul autre choix, que ce soit votre choix.

Perdre nos inhibition, nous trouver, nous retrouver, attirés par l'énergie naissante entre deux corps qui s'écrasent l'un contre l'autre dans un accès à l'extase.

Parfois, j'aime me perdre. Dans l'instant, dans l'autre, dans l'abîme de la passion.


C'est quand je me perds, que je rencontre le plaisir qui me permet de patienter jusqu'à la prochaine fois.

mercredi 21 mars 2018

Émotions

C'est ce moment de regret quand vous dites quelque chose d'horrible à quelqu'un que vous aimez et vous savez que vous ne pourrez jamais revenir en arrière.

C'est une fessée trop dure et vous la voyez se flétrir, puis les larmes coulent et vous avez très vite honte de l'erreur que vous avez commise. Quelque chose de ludique est devenu désagréablement douloureux.

Ce sont ces putains d'adieux qui arrivent trop vite et beaucoup trop souvent. Le genre qui fait que votre poitrine se resserre et vos mains ne veulent pas la laisser partir. Mais vous le faites et elle s'efface alors que vous vous éloignez, ne sachant pas quand vous la reverrez, et cette pensée vous dévore vivant dans la seconde.

C'est quand vous l'entendez dire "je t'aime" et que vous réalisez la profondeur de ces mots. Vous pouvez les sentir vibrer à travers vous et vous ressentez des choses que vous n'auriez jamais pensé ressentir à nouveau. La force des ces mots ne peut jamais être pleinement exprimée, mais nous ne cessons jamais d'essayer.

C'est cette tristesse qui vous lave quand vous voyez vos parents réduits à rien d'autre que de la cendre. Vous la dispersez en mer et les regardez devenir une partie de l'océan, et tout ce qui reste d'eux sur cette terre sont les souvenirs que vous gardez dans votre cœur.

C'est votre premier baiser, votre première rupture, votre premier goût de victoire. Rien ne remplace votre premier de quelque chose.

C'est la raison pour laquelle nous nous réveillons, la raison pour laquelle nous continuons à avancer, c'est notre famille, nos amours, nos vies. C'est nous. Ce sont ces putains de sentiments qui nous rendent humains et nous font vivre une explosion constante de mille émotions différentes.

@Équilibre
C'est ce qui fait de vous, vous. Alors embrassez tout, et quand vous arrêterez de ressentir ces émotions vous saurez qu'il y a un problème.

mercredi 7 mars 2018

Je veux (6)

Je veux vous baiser avec une insouciance primal qui laisse une plaie à votre sexe et votre poitrine vivante. Je veux voir vos yeux se révulser alors que vos ongles s'enfoncent dans ma peau, vous accrochant à tout ce que vous avez, pendant que je vous martèle.

Je veux vous plongez si profondément dans un sentiment d'appartenance que je pourrais vous demander de faire les choses les plus obscènes et votre seule réponse serait "Oui Monsieur".

Je veux que vous ne soyez plus capable de bouger après en avoir fini avec vous. Vos jambes continueront de trembler pendant que vous essayez de reprendre votre place à genoux et de respirer normalement.

Vous faire l'amour est magnifique. Vous baiser est incroyablement excitant. Mais parfois je veux juste vous détruire, vous posséder brutalement sans aucun remords, si fort que vous ne pouvez en supporter plus.


Il ne s'agit plus de sexe, mais d'une connexion primaire que nous créons et de la souffrance que vous endurez pour moi. C'est une de mes apogées préférées que je veux atteindre.

mercredi 21 février 2018

Ce n'est pas toujours ce que vous voulez!

Il est faux de croire que les échanges de pouvoir sont à sens unique et ne répondent qu'aux besoins du dominant. Rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Si vous répondez uniquement à vos besoins et à vos envies sans aucun égard pour votre soumise, elle se sentira à raison utilisée et abusée, et mettra rapidement fin à la relation.

On pourrait le penser d'une relation maître/esclave, mais ils ne sont pas parvenus à cet extrême sans prendre le temps de se connaître et de répondre à leurs besoins respectifs. Si les besoins d'une soumise sont de ne plus avoir le contrôle et de répondre aux attentes de son maître, elle ne le fait pas par obligation, mais parce qu'elle le veut et en quelque sorte ils remplissent quelque chose en eux. Il y a toujours un équilibre délimité.

La plupart des relations BDSM ne sont pas des échanges de pouvoir total. Elles ne sont parfois pas du tout, et quand bien même le seraient-elle, la relation et la façon dont elles fonctionnent quotidiennement n'existent pas seulement pour satisfaire le dominant. Il y a toujours des compromis, il faut absolument respecter les limites établies, et parfois le dominant doit savoir laisser sa soumise faire ce qu'elle veut.

échange de pouvoir BDSM responsabilité

Dominant et soumise sont des conditions que les gens embrassent selon leur personnalité. Mais peu importe qui vous êtes, rappelez-vous, ce n'est pas toujours ce que vous voulez. C'est toujours un partenariat, peu importe la façon dont vous divisez le pouvoir entre vous. S'il est biaisé, la responsabilité du compromis pour avancer ensemble repose toujours sur les deux parties.